Bonne résolution de cette rentrée, Foodzik part à la rencontre des acteurs qui font la musique. Artistes, agences, marques, producteurs… On vous rencontre pour vous poser quelques questions sur votre métier.

Aujourd’hui on s’intéresse à l’agence de production sonore OCTAVE SONORE à Bordeaux. Récit d’une rencontre en terres girondes.

Bonjour Camille, Rémi et Simon, pouvez-vous nous présenter OCTAVE en quelques mots ? Quelle est votre offre par rapport aux autres acteurs du marché ? 

Hello Jérémy !

Octave est une agence spécialisée dans la communication sonore. Nous proposons la mise en place d’expériences audios spécifiques aux besoins de chaque structure par la création de webradio de marque, podcast et sound design. En comparaison avec les autres acteurs du marché, nous misons sur le développement d’une identité sonore complète et cohérente, en investissant tous les supports capable d’accueillir de l’audio. 

Après la webradio, vous vous lancez dans la création d’une agence. C’était la suite logique pour vous ? 

Camille : Disons que nous cherchions un moyen de développer l’écoute de notre webradio, Ola Radio. De cette réflexion, l’idée de créer Octave a commencé à germer. C’est pendant le confinement que nous avons commencé à construire les bases notre agence avec Rémi. Étant rodés sur la gestion d’une webradio : de sa programmation à ses émissions… il nous semblait évident de proposer notre savoir-faire au profit de structure n’ayant ni le temps ni la technique de s’affairer à ce travail de chargé d’antenne. 

La suite de notre offre concernant le travail de sound design et la création de podcast était tout aussi évident, pouvant alimenter la webradio, mais aussi devenir une offre à part entière, détachée de son support. Étant en contact avec tout un écosystème ayant évolué autour du secteur musical, il nous a était facile de regrouper une équipe de passionnés et spécialistes dévoués à la création sonore. Nous avons une belle équipe interne, et différents corps de métier environnant autour d’Octave !

Qu’est-ce que votre passé de programmateur radio va vous apporter dans cette nouvelle aventure ?

Simon : Chez Ola Radio nous avions un point de vue omniscient du milieu musical. Grâce au contact permanent avec des artistes-musiciens, DJs et de labels, une radio a la possibilité d’être à jour quotidiennement sur les sorties et les actualités musicales et cet écosystème est donc propice à une programmation musicale soignée et en accord avec les attentes d’un public exigeant, à juste titre. Avec Octave Sonore et son service de webradio, une analogie est faite avec notre expérience en programmation. 

Un mot sur votre collaboration avec la SACEM ? 

Simon : Que ce soit pour les webradios ou pour nos créations de sound design, une collaboration avec la SACEM a tout de suite été envisagée. Nous sommes issus du milieu radiophonique, du spectacle vivant, nos sound designers y sont membres, et nous connaissons les valeurs et les enjeux de la SACEM. Nous mettons un point d’honneur à assurer une juste redistribution des revenus des oeuvres de leurs auteurs, et les protéger.

Selon vous la webradio peut-être une alternative (provisoire ou non) au manque de concerts et de festivals ? Pourquoi ? Quel est votre regard sur l’industrie musical en ce moment ? 

Simon : Les premiers et les derniers touchés de la crise sanitaire seront les professionnels de l’industrie musicale; artistes-musicien(e)s, technicien(e)s, boîtes de production et maisons de disques pour ne citer qu’eux, se retrouvent livrés à une situation d’incertitude sans précédent. Du fait de la fermeture des bars, commerces et boîtes de nuit, la SACEM voit son budget amputé de 250 millions d’euros, une somme colossale qui ne pourra pas être reversés aux artistes-compositeurs. C’est autour de ce constat plus que préoccupant que l’ADN et les objectifs d’Octave Sonore se sont structurés. 

Nombreuses ont été les alternatives réfléchies par le secteur ces derniers mois. Le livestream étant notamment le grand gagnant du pendant et post-confinement. Octave envisage d’autres possibilités en se concentrant principalement sur la question de la rémunération des artistes-musiciens et compositeurs. Comment ?  En amplifiant la diffusion de leurs oeuvres, d’où notre collaboration privilégiée avec la SACEM.

La Webradio, diffusée sur un site internet ou dans un espace de vente de physique, a un intérêt fondamental dans l’image de marque d’une enseigne commercial. Par des partenariats entre les artistes, les labels et les enseignes commerciales, des programmes et des playlists exclusives seront mis en place, dans l’objectif pour les deux parties de se démarquer et de gagner plus qu’en visibilité. 

 

À travers OCTAVE, vous souhaitez donc créer de vrais ponts culturels entre les artistes et les marques, comment comptez-vous vous y prendre ? Qu’allez-vous mettre en place ? 

Camille : Comme expliqué précédemment, nous souhaitons créer un nouveau canal de diffusion pour le milieu des musiques actuelles, pour les artistes et compositeurs. L’objectif est d’établir la programmation musicale d’un lieu, d’une enseigne en fonction de ses valeurs et de sa communauté, en apportant la singularité de la culture du programmateur. Nous mettons en place un agencement personnalisé s’opposant aux supports d’écoutes traditionnelles. C’est une ambition qui nous tient à cœur, de faire une place à une musique plus indépendante tout en satisfaisant l’écoute de la cible. Par ce processus, nous comptons recenser un maximum de tracks issues d’influences, de genres, de styles différents, pour confectionner une base de donnée riche permettant la confection de programmation musicale évolutive et quotidienne.

Quels sont vos premiers clients ? Que faites-vous pour eux ?

Rémi : Concernant nos projets à venir, nous sommes encore en phase de conception d’identité pour nos prochains clients. Nous dévoilerons certains projets sur nos réseaux par la suite. 

Chaque client est porteur de projet unique. Nous nous positionnons en tant que conseiller pour apporter les meilleures solutions en fonction de leurs objectifs. En plus de nos offres, nous travaillons aussi bien sur la conception d’ambiance sonore évolutive au sein d’un espace physique comme sur un accompagnons sur le choix d’intervenants spécifiques au sein d’une série de podcasts. Nous ne nous mettons pas de barrière à l’accompagnement et aux possibilités qu’offre l’audio. 

 

Question de la fin : si vous deviez résumer OCTAVE en un son, une track ? 

Simon : Difficile de résumer toutes nos influences et nos programmations musicales en une seule track (rires) Par contre nous vous invitons à découvrir la webradio d’Octave qui diffuse tous les jours et toutes les nuits, des playlists selon les genres et les humeurs. Nos playlists sont aussi accessibles sur Spotify ! 

 

Send this to a friend